lundi 9 avril 2018

Poules et Jardin numéro 16
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Couvée du printemps 2018 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada
le 09 avril 2018
 
 

Retour du printemps, retour au jardin, retour de ponte… Nombreux sont ceux qui vont profiter du réveil des beaux jours pour apporter quelques nouveautés à leur petite basse-cour. Et forcément, poules “prêtes à pondre” et “poulettes démarrées” faisant leur réapparition sur les marchés, il y a fort à parier que de nouvelles résidantes vont arriver dans votre poulailler. C’est la raison pour laquelle nous tenions à apporter toutes les réponses aux questions que beaucoup d’entre vous se posent au moment de les choisir. Faut-il prendre un “poussin d’un jour”, une “poulette  démarrée”, une poule “prête à pondre”, une “pondeuse” ou une poule “de réforme” ?  Comme vous le lirez, tout n’est pas qu’une question de prix, mais aussi et surtout de temps et de soins à leur consacrer. Côté pratique, nous vous proposons un dossier sur les aménagements qui facilitent la vie de l’éleveur amateur au poulailler comme sur le parcours. Cela va des erreurs de débutants qu’il faut éviter de commettre dès l’installation de sa première basse-cour aux dispositifs ingénieux et faciles à mettre en œuvre, éprouvés par des éleveurs expérimentés.
Enfin, parce que les poules fascinent les enfants et qu’elles constituent un formidable moyen de les rapprocher de la nature, nous vous proposons une sélection des races à leur offrir en priorité parmi les plus douces et les plus faciles à vivre.
Bon printemps à toutes et à tous en compagnie de ces animaux aussi attachants que fascinants.

Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef


au sommaire du numéro 16 :
 
 
 

jeudi 28 décembre 2017

Poules et Jardin numéro 15
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Couvée D''hiver 2018 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le 28 décembre 2017
Incontestablement, l’hiver est la saison de l’année la plus pénible pour les résidentes d’un poulailler comme pour l’éleveur. Les premières sortent moins, explorent un parcours souvent maigre en verdure comme en insectes, larves et vers dont elles aiment pourtant d’ordinaire se régaler. Elles passent aussi parfois leur journée les pattes dans la boue et, durée du jour réduite oblige, pondent rarement, sauf exception. Pour l’éleveur, s’occuper de sa petite basse-cour relève souvent de la corvée qu’on effectue à la va-vite. Il faut sortir dans la nuit, le froid et les intempéries pour nourrir les animaux et, surtout, continuer de nettoyer de façon quasi hebdomadaire un poulailler où les poules passent beaucoup plus de temps que le reste de l’année…et donc le salissent plus ! Alors, bien sûr, certains sont tentés de négliger le confort et le bien-être de leurs protégées. À tort. Car la saison hivernale est celle où on doit apporter une attention toute particulière confort de son troupeau. Aussi, faut-il s’astreindre à effectuer l’entretien courant du poulailler et du matériel avicole et être vigilant quant à l’état de santé des animaux à cette période de l’année difficile, pour les poules, comme pour nous.
Fort heureusement, les beaux jours vont revenir. Il faut dores et déjà y penser et imaginer que, dans quelques semaines, l’hiver nous paraîtra bien loin. Les poules retrouveront le chemin des pondoirs, exploreront leur parcours verdoyant et, à nouveau, nous profiterons au jardin du spectacle de ces animaux attachants qui nous gratifieront de délicieux oeufs frais.
Excellent début d’année à toutes et à tous !

Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef


au sommaire du numéro 15 :
 
 
 

jeudi 12 octobre 2017

Poules et Jardin numéro 14
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Éclosion d'automne 2017 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le 20 septembre 2017



Avec le scandale des “œufs au fipronil”, l’industrie agroalimentaire aurait voulu faire la promotion pour installer des poulaillers dans tous les jardins, elle ne s’y serait pas mieux prise. Car à y regarder d’un peu plus près, il n’y a pas que les fermes-usines qui se sont faites abuser par des marchands peu scrupuleux de traitements anti-poux rouges, l’insecticide interdit s’est retrouvé dans tous les types d’élevages, bio compris !
Au-delà de ce scandale dont on est sans doute encore loin de mesurer l’ampleur, les propriétaires d’une petite basse-cour au jardin doivent, eux aussi, en tirer les leçons. Car ce qui est arrivé aux éleveurs professionnels peut aussi leur arriver en n’adoptant ni la bonne méthode, ni les bons produits pour débarrasser leur poulailler en cas d’infestation de poux rouges. Ce scandale nous rappelle aussi qu’une attention toute particulière doit être apporté en terme de bien-être et d’état sanitaire de leurs poules. Certains novices s’imaginent en effet que ces sympathiques animaux se contentent de peu, sont de véritables “poubelles de table” sur pattes et nous donnent forcément des œufs quelles que soient leur conditions de vie et l’état de leur poulailler comme de leur parcours. Or, il n’en est rien.
Aussi, pour vous aider à avoir des poules heureuses, ce numéro d’automne est truffé de conseils pour que vos protégées soient heureuses au jardin et vous gratifient de bons et sains œufs frais.
Bel automne à toutes et à tous au jardin comme à la basse-cour !

Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef


au sommaire du numéro 14 :

mercredi 31 mai 2017

Poules et Jardin numéro 13
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Éclosion d'été 2017 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le jeudi 1er juin 2017


Revoilà l’été et, normalement, s’il est bien une saison où tout doit se passer au mieux au jardin et au poulailler, c’est bien à la belle saison ! Pourtant, si les propriétaires d’une petite basse-cour familiale s’inquiètent – généralement à tort ! – des conséquences des rigueurs hivernales sur la bonne santé de leurs protégées, ils oublient ou ignorent que les gallinacés craignent et souffrent infiniment plus des fortes chaleurs que des grands froids. Aussi, ce n’est pas parce que leurs lointains ancêtres sont originaires d’Asie qu’il faut leur imposer, au parcours comme au poulailler, des conditions de vie tropicales, voire désertiques. Si tel est le cas, gare aux soucis de ponte et aux maladies, voire au “coup de chaud” pouvant être fatal aux poules !
Pour ce numéro, nous vous proposons donc quantité d’astuces pour que les résidentes de votre poulailler profitent au mieux de l’été et vous gratifient d’œufs frais. Vous le lirez, rien n’est plus important pour elles que de pouvoir bénéficier d’un parcours herbeux riche en biodiversité, dans lequel elles trouveront aisément une ombre rafraîchissante. Côté soins, ne négligez pas non plus les apports quotidiens en eau, car les poules, grandes assoiffées, en consomment énormément. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous nous sommes livrés ce printemps à un grand test de la plupart des modèles d’abreuvoirs disponibles sur le marché. Tous ont leurs avantages et leurs inconvénients, qu’il faut prendre en compte pour choisir le modèle idéal pour sa basse-cour.
Heureux été au jardin comme au poulailler à toutes et à tous !

Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef


au sommaire du numéro 13 :

vendredi 24 février 2017

Poules et Jardin numéro 12
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Éclosion du printemps 2017 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le lundi 27 février 2017


Bienheureux propriétaires de poules ! Mine de rien, ils font des jaloux. Et nombreux sont ceux qui rêvent de franchir le pas et d’installer un petit poulailler au jardin. Preuve en est, le rejet complet des œufs produits en batterie. Ils sont inéluctablement voués à disparaître des rayons des magasins tant les consommateurs refusent aujourd’hui les dérives de 60 ans d’agriculture industrielle au mépris du bien-être animal, de la diversité des races avicoles et du goût. D’ailleurs, aux États-Unis, après le rejet des œufs de batterie, c’est désormais au pseudo poulet de chair, grandi toujours plus vite et toujours plus gros dans les fermes usines, que gourmands et défenseurs des animaux d’élevage s’attaquent. Et ce ne sont pas ceux d’entre-vous qui élèvent quelques poulets pour s’en régaler qui affirmeront le contraire.
Aussi, alors que les beaux jours reviennent, nous voulions pour ce numéro vous donner tous les conseils pour que tout se passe pour le mieux au poulailler avec l’arrivée du printemps. Comment intégrer de nouvelles poules ou se constituer un petit troupeau, quelle nourriture donner aux pondeuses pour que les pondoirs soient pleins, comment tenter l’expérience d’une couvée si vos œufs sont fécondés ou encore comment utiliser vos poules en “tondeuses à gazon” et à bien d’autres choses au jardin, au potager ou au verger…
On savait déjà que le bonheur était dans le pré. Il est désormais aussi au jardin et au poulailler ! Bon retour des beaux jours en compagnie de vos petites protégées.

Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef


au sommaire du numéro 12 :

mardi 15 novembre 2016


Poules et Jardin numéro 11
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Éclosion d'automne 2016 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le lundi 14 novembre 2016



Les jours raccourcissant et le mauvais temps s’annonçant dans la plupart des régions, vos poules s’apprêtent à passer beaucoup plus de temps dans leur poulailler. C’est la raison pour laquelle nous voulons, dans ce numéro de fin d’année, vous aider à leur offrir les meilleures conditions possibles. Car on ne le répétera jamais assez : des poules bien dans leurs plumes et confortablement installées sont les meilleures garanties pour qu’elles restent en bonne santé. Hélas, les novices en matière de petit élevage familial négligent parfois leur confort en hiver ou exposent leurs animaux à des problèmes en voulant trop les protéger du froid et des intempéries. Vous êtes aussi nombreux à vous interroger sur le type de pondoir à leur proposer. Avec notre article sur le pondoir idéal, vous trouverez toutes les réponses à vos questions.
Enfin, parce que les insidieux et presque invisibles poux rouges sont un véritable fléau auquel même les éleveurs les plus pointilleux n’échappent pas, nous consacrons un gros dossier à ce problème. Et vous le verrez, ces “bestioles” qui sont souvent responsables des soucis de santé comme de ponte, ne sont pas une fatalité. Il existe en effet des moyens écologiques préventifs comme curatifs pour en débarrasser le poulailler et ses résidentes.
Bonne fin d’année à toutes et à tous en compagnie de vos petites protégées.

Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef


au sommaire du numéro 11 :


jeudi 30 juin 2016


Poules et Jardin numéro 10
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Éclosion d'été 2016 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le vendredi 1er juillet 2016




Ce printemps, plus que les autres années, les supermarchés du vert et de l’animal que sont les jardineries proposaient toujours plus de poules. Il faut, certes, s’en réjouir. C’est le signe évident que nous sommes de plus en plus nombreux à redécouvrir ces attachants animaux domestiques qui nous gratifient (normalement !) de savoureux œufs frais et nous débarrassent d’un bon nombre de déchets verts ou de table. Mieux, cela fait mentir tous ceux qui pensaient que le retour des poules au jardin ne durerait que le temps d’une mode passagère. Bien au contraire, face à la demande toujours plus grande de gallinacés, ce mouvement s’inscrit dans la durée. Car au-delà de l’aspect sympathique, amusant et passionnant de côtoyer au quotidien les résidentes du poulailler, cet engouement nous montre aussi que de plus en plus de citoyens ne sont plus d’accord avec la façon dont sont produits la plupart des œufs du commerce et encore moins avec le traitement infligé aux animaux d’élevage. Il y a, avec cette passion retrouvée pour les poules, une défiance qui s’installe durablement vis-à-vis de l’industrie agroalimentaire et de ses dérives parfois totalement folles. Voilà pourquoi sans doute, adopter et élever des poules au jardin est non seulement un formidable hobby, mais aussi une petite révolution tranquille à base d’œufs frais du jardin et de joyeux caquètements.

Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef


au sommaire du numéro 10 :