lundi 4 novembre 2019

Poules et Jardin numéro 21
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Éclosion d'été 2019 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le 6 août 2019


Mine de rien,  les petites basses-cours installées au jardin font de la résistance.  Elles proposent généralement les meilleures conditions de vie possible à une bande de poules heureuses, loin de l’enfer que subissent la plupart de leurs congénères dans les élevages professionnels. D’ailleurs – et on ne peut que s’en inquiéter -, même les élevages avicoles en agriculture biologique sont en train de prendre le chemin des fermes usines. D’ici quelques années, il sera loin le temps où près de la moitié des producteurs d’œufs bios élevaient moins de 500 pondeuses. Désormais, la ruée vers l’or de la bio pousse au gigantisme. Et les agro-industriels optimisent sa réglementation comme d’autres font de l’optimisation fiscale...
Dernier exemple en date, c’est dans les Vosges, à Varmonzay, que la population comme les producteurs d’œufs en agriculture biologique s’émeuvent de l’inauguration prochaine d’un poulailler de 24 000 pondeuses bio ! D’ici la fin 2020, c’est au total une dizaine d’élevages de ce type qui devrait voir le jour en France. Autant dire qu’on sera très loin de l’image que se font les consommateurs des œufs produits en bio et qu’on flirtera dangereusement avec le pire de l’élevage industriel.
Fort heureusement, tous ceux qui ont la chance et le bonheur d’élever quelques poules au jardin continueront de se passer des œufs du commerce qui - mêmes bio ! - seront bientôt loin d’être au-dessus de tout soupçon.
Très belle fin d’été à toutes et à tous en si bonne compagnie !


Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef

au sommaire du numéro 21 :
 

lundi 6 mai 2019

Poules et Jardin numéro 20
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Éclosion du printemps 2019 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le 6 mai 2019


Si le retour de la belle saison rime souvent avec des œufs garnissant les pondoirs et une joyeuse troupe de poules à pied d’œuvre dans le parcours pour se régaler de verdure, de vers de terre et d’insectes, l’équilibre d’une basse-cour demande quelques entretiens et une attention quotidienne. Car encore trop de nouveaux propriétaires de ces attachantes volailles l’oublient : les poules ne sont pas des machines à pondre à tout âge et à toutes les saisons. Tout doit être fait pour leur offrir le meilleur cadre de vie possible, condition sine qua none pour relever, chaque matin, de bon œufs frais et assurer leur bien-être.
Aussi, pour ce numéro annonçant l’été, nous tenions à vous donner tous les conseils pour que tout se passe du mieux possible dans les mois qui viennent au poulailler, de son grand ménage de printemps, indispensable pour éviter parasites et maladies, au choix d’une mangeoire évitant les gaspillages et les chapardages par les rongeurs, en passant par le meilleur moyen d’acclimater de nouveaux animaux à la basse-cour ou encore des protections à mettre en place pour tenir le renard éloigner de votre poulailler. Rassurez-vous, prendre soin de ses poules n’est pas bien compliqué et peut même s’avérer passionnant tant ces animaux sont drôles et attachants.
Très bon début d’été au jardin à toutes et à tous en si bonne compagnie !


Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef



au sommaire du numéro 20 :
 
Poules et Jardin numéro 19
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin
 

 Éclosion d'hiver 2019 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le 24 janvier 2019
 

Alors que l’hiver bat son plein, les propriétaires ou futurs propriétaires d’une petite basse-cour réfléchissent déjà aux aménagements à prévoir au printemps en vue de l’installation d’un nouveau ou premier poulailler au jardin et surtout aux nouvelles poules qu’ils vont y introduire. Engouement pour les pondeuses oblige, nous ne pouvons que vous conseiller de vous y prendre assez tôt, ne serait-ce que pour réserver les animaux des races de votre choix, car il n’est pas rare qu’éleveurs comme distributeurs soient en rupture de stock sur certaines races très demandées.
Si l’offre est essentiellement axée sur les poules “prêtes à pondre”, d’autres solutions existent, comme se procurer des poulettes démarrées ou, pourquoi pas, des œufs fécondés. Pas d’inquiétude, vous trouverez dans ce numéro tous les éléments pour faire votre choix.
Côté équipement, nous avons testé pour vous quelques modèles de poulaillers premier prix. Nous vous donnons tous les conseils pour faire le bon choix au moment de l’achat, ainsi que la manière de les améliorer afin qu’ils soient plus confortables pour vos poules et qu’ils résistent au temps.
Vous l’aurez compris, vous guider utilement dans vos choix pour votre petite basse-cour, telle est notre ambition pour 2019 !
Bon retour des beaux jours au jardin et au poulailler en compagnie de vos protégées à toutes et à tous.

Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef



au sommaire du numéro 19 :

dimanche 25 novembre 2018

Poules et Jardin numéro 18
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Éclosion d'automne 2018 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le 20 octobre 2018
 

Loin des promesses de campagne tenues par Emmanuel Macron, la loi sur l’alimentation adoptée début octobre a de quoi décevoir les Français et tous les amateurs de volailles élevées dignement. Les élevages de poules en batterie devaient disparaître en 2020 ? Ce sera en 2022… Pour toutes les poules ? Non, uniquement pour celles produisant des “œufs coquilles”, comprenez ceux qu’on achète en boîte ou au détail. Les autres, soit plus de 50 % des 50 millions de pondeuses dont les œufs sont transformés en ovoproduits, resteront en cage pour le plus grand malheur des 90 % de Français pourtant favorables à l’interdiction de ce type d’élevage. Idem pour l’amendement qui proposait d’interdire le broyage des poussins mâles. Il a été rejeté. Et c’est sans compter les propositions d’interdiction du glyphosate ou encore de la publicité pour l’alimentation transformée, facteur d’obésité chez les enfants. En clair, l’industrie agroalimentaire s’en sort très bien. Poules et poussins, beaucoup moins.
Fort heureusement,  de plus en plus de particuliers redécouvrent le charme d’une petite basse-cour familiale et se passent désormais de ces œufs de la honte et de ces animaux dont le bien-être semble être le cadet des soucis de l’industrie agroalimentaire comme des parlementaires. Vous accompagner dans cette démarche joyeuse au fil des saisons, telle est notre seule ambition.
Bel automne à toutes et à tous en compagnie de vos protégées du poulailler.


Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef



au sommaire du numéro 18 :
 

jeudi 19 juillet 2018

Poules et Jardin numéro 17
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Éclosion d'été 2018 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le 16 juillet 2018



Si l’été est la saison de l’année où nous profitons le plus du jardin, cette période de l’année peut être un véritable calvaire pour les résidantes de la basse-cour si leur parcours n’est pas assez ombragé et qu’une période caniculaire s’installe. Preuve en est : par trop forte chaleur, stressées, la plupart des poules connaissent des interruptions de pontes. Aussi, de grâce, même si vous profitez du soleil pour peaufiner votre bronzage, pensez à elles et à leur bien être en surveillant très régulièrement le niveau des abreuvoirs et la propreté de l’eau dont elles ont impérativement besoin pour se rafraîchir.
Toujours en rapport avec la ponte (ou l’absence de ponte !) qui obsède nombre de propriétaires de poulailler familial, nous avons voulu faire le point sur les différents types de litières qu’on peut installer dans les pondoirs. Et, vous le lirez, contrairement à l’idée reçue, la paille est loin de faire l’unanimité chez les pondeuses. Côté ponte justement, il arrive que, parfois, poulette nous gratifie un “œuf étrange”. Au-delà de son aspect, il trahie souvent que quelque chose ne va pas. C’est la raison pour laquelle nous avons recensé les bizarreries les plus fréquentes rencontrées au pondoir.
Vous aidez, au fil des numéros, à mieux connaître et mieux comprendre ces animaux formidablement attachants que sont les poules du jardin, telle est notre seule ambition.
Bel été à toutes et à tous en compagnie de vos protégées du poulailler.


Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef



au sommaire du numéro 17 :
Poules et Jardin numéro 16
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Couvée de printemps 2018 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le 30 mars 2018


Retour du printemps, retour au jardin, retour de ponte… Nombreux sont ceux qui vont profiter du réveil des beaux jours pour apporter quelques nouveautés à leur petite basse-cour. Et forcément, poules “prêtes à pondre” et “poulettes démarrées” faisant leur réapparition sur les marchés, il y a fort à parier que de nouvelles résidantes vont arriver dans votre poulailler. C’est la raison pour laquelle nous tenions à apporter toutes les réponses aux questions que beaucoup d’entre vous se posent au moment de les choisir. Faut-il prendre un “poussin d’un jour”, une “poulette  démarrée”, une poule “prête à pondre”, une “pondeuse” ou une poule “de réforme” ?  Comme vous le lirez, tout n’est pas qu’une question de prix, mais aussi et surtout de temps et de soins à leur consacrer. Côté pratique, nous vous proposons un dossier sur les aménagements qui facilitent la vie de l’éleveur amateur au poulailler comme sur le parcours. Cela va des erreurs de débutants qu’il faut éviter de commettre dès l’installation de sa première basse-cour aux dispositifs ingénieux et faciles à mettre en œuvre, éprouvés par des éleveurs expérimentés.
Enfin, parce que les poules fascinent les enfants et qu’elles constituent un formidable moyen de les rapprocher de la nature, nous vous proposons une sélection des races à leur offrir en priorité parmi les plus douces et les plus faciles à vivre.
Bon printemps à toutes et à tous en compagnie de ces animaux aussi attachants que fascinants.


Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef



au sommaire du numéro 16 :

jeudi 28 décembre 2017

Poules et Jardin numéro 15
le magazine trimestriel des amateurs d'œufs frais du jardin

 Couvée D''hiver 2018 !
en vente chez tous les marchands de journaux en France métropolitaine, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et au Canada

le 28 décembre 2017
Incontestablement, l’hiver est la saison de l’année la plus pénible pour les résidentes d’un poulailler comme pour l’éleveur. Les premières sortent moins, explorent un parcours souvent maigre en verdure comme en insectes, larves et vers dont elles aiment pourtant d’ordinaire se régaler. Elles passent aussi parfois leur journée les pattes dans la boue et, durée du jour réduite oblige, pondent rarement, sauf exception. Pour l’éleveur, s’occuper de sa petite basse-cour relève souvent de la corvée qu’on effectue à la va-vite. Il faut sortir dans la nuit, le froid et les intempéries pour nourrir les animaux et, surtout, continuer de nettoyer de façon quasi hebdomadaire un poulailler où les poules passent beaucoup plus de temps que le reste de l’année…et donc le salissent plus ! Alors, bien sûr, certains sont tentés de négliger le confort et le bien-être de leurs protégées. À tort. Car la saison hivernale est celle où on doit apporter une attention toute particulière confort de son troupeau. Aussi, faut-il s’astreindre à effectuer l’entretien courant du poulailler et du matériel avicole et être vigilant quant à l’état de santé des animaux à cette période de l’année difficile, pour les poules, comme pour nous.
Fort heureusement, les beaux jours vont revenir. Il faut dores et déjà y penser et imaginer que, dans quelques semaines, l’hiver nous paraîtra bien loin. Les poules retrouveront le chemin des pondoirs, exploreront leur parcours verdoyant et, à nouveau, nous profiterons au jardin du spectacle de ces animaux attachants qui nous gratifieront de délicieux oeufs frais.
Excellent début d’année à toutes et à tous !

Guillaume Bourguignon, rédacteur en chef


au sommaire du numéro 15 :